Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘XVIIIe’ Category

Je suis encore une fois extrêmement en retard pour la publication  des derniers projets cousu, mais entre les reconstitutions, les examens et la vie quotidienne, je n’ai pas eu le courage de me consacrer au blog ces derniers mois…. et pourtant la couture n’a pas manqué!

Un petit récapitulatif des derniers évènements:
– 16-17 mai: 1715, Mort du Roi et recueillement au château de Maintenon, où j’incarnais une St Cyrienne méritante lors du derniers voyage hors de l’institution de Mme de Maintenon par l’ Association Le Bosquet
– 6-7 juin: Séjour royal au château de Maisons, où j’ai été pâtissière pour la table du Roy! par l’ Association Le Bosquet
– 18-21 juin: Waterloo, vivandière pour le Xe Escadron

Tout ça entrecoupé de mon examen final (20h de broderie) et de missions en free-lance pour les collections (et vu que nous sommes sur la fin de la fashion week, j’ai enfin un peu de temps pour faire un article)

 

Cette année, le thème de Maintenon était « 1715 – tricentenaire de la mort de Louis XIV ».

Comme dit un peu plus haut, avec le Bosquet,  j’incarnais une Saint-Cyrienne, pensionnaire de la Maison Royale de Saint-Louis, Melle Adélaïde de Milly de Thys, 1er classe aux rubans bleu et parfois aide des « mères de famille ».

La Maison Royale de Saint-Louis est un pensionnat pour jeunes filles créé en 1684 à Saint-Cyr (actuelle commune de Saint-Cyr-l’École, Yvelines) par le roi Louis XIV à la demande de Madame de Maintenon qui souhaitait la création d’une école destinée aux jeunes filles de la noblesse pauvre. Cet établissement, bien qu’il perdît sa place de premier rang à la suite de la disparition de Louis XIV puis de sa fondatrice, marqua une évolution certaine de l’éducation des jeunes filles sous l’Ancien régime.

Tableau offert à Mme de Maintenon le 2 avril 1699

Tableau offert à Mme de Maintenon le 2 avril 1699

« Les demoiselles étaient séparées, suivant leur âge, en quatre classes, distinguées par la couleur d’un ruban attaché sur la robe d’uniforme, qui était noire. »
Plus d’informations grâce à ce texte

La répartition des classes se faisait en fonction des âges, il existait quatre classes au total caractérisées par une couleur qui figurait sur l’uniforme. «Rouge » pour les filles de sept à dix ans, « verte » de onze à quatorze ans, « jaune » de quinze à seize ans et « bleue » de dix-sept à vingt ans. Les plus douées de l’école recevaient la possibilité de seconder une maîtresse et étaient reconnaissables à leur ruban noir.

1ere classe

1ere classe

St cyr 2e classe

2eme classe

3e classe

3e classe

4e classe

4e classe

 

D’après les textes, les tenues d’uniformes étaient de couleur sombre, noire, marron ou grises. Avec un jupon de dessous assorti au rubans ( par une bande rajoutée, pour une question d’économie ). On y ajoutais une coiffe à la fontange et un tablier d’organdis (pour le quotidien)

Jupon de St Cyrienne 1ere classe (17- 20 ans)

Jupon de St Cyrienne 1ere classe (17- 20 ans)

Nous avons choisi un satin de coton marron (tirant légèrement sur le violet) pour une question de coût (5€ le mètre) et d’entretien (car on peut difficilement demander à des jeunes enfants de ne pas bouger dans leurs costumes! )
Pour une tenue de jeune fille de plus de 15 ans, il fallait compter 9m de tissus marron, 3 m de soie beige pour la doublure(que j’ai piécé à plusieurs endroits) plus du ruban et du tissu assorti aux rubans pour le jupon.

La mantua, a été un peu un test, car à moins de 48h de l’évènement, tout était encore épinglé et je n’avais pas fait de toile au préalable faute de temps…
Le pratron provient du Cut of Women Clothes de  Norah Waugh, et c’est Denis qui a eu la très grande gentillesse de me l’agrandir par ordinateur ( et c’était pile poil!)

Épinglage de la mantua...

Épinglage de la mantua…

 

Je dois faire quelques reprises sur la robe, car faute de temps, je n’ai pas eu le temps de bloquer par petits points mains les plis des revers de manche, mais l’ensemble des plis du manteau de la mantua sont faits à la main.
De plus j’avais mis un empiècement avant pour la fermer totalement, mais pour recycler cette tenue, je pense la porter avec une jupe et une pièce d’estomac contrastante.

 

The Challenge: Out of Your Comfort Zone, because it was my first mantua ( and « XVII » dress)

Fabric: Silk (3m + left over), cotton satin (9 m for the dress and petticoat)

Pattern: Norah Waugh mantua 1715

Year: 1715, Louis XIVth death

Notions: cotton thread, old lace and silk ribbons

How historically accurate is it? It’s historically accurate .  I sew it in the old way (each piece with all the linning together), and I hand sew the majority

Hours to complete: more than 40 hours. I stopped counting at one moment

First worn: 16th of may 2015

Total cost: 40€ for the over dress, 10€ for blue/striped petticoat, 25€ for bonnet and ribbons so 75€ for new matérial and I use many lefts over from old projects.
Et voici les photos en situation:

Avec Mme de Maintenon

Avec Mme de Maintenon pour la lecture du jour   

11114750_10153053398049615_899360094214277790_o

Avec Mme de Maintenon après la récréation de l’après-midi

All rights reserved © Copyright Phil Thomason     All rights reserved © Copyright Phil Thomason

All rights reserved © Copyright Phil Thomason

All rights reserved © Copyright Phil Thomason

All rights reserved © Copyright Phil Thomason

All rights reserved © Copyright Phil Thomason

All rights reserved © Copyright Phil Thomason

 

Pendant le WE, nous avions des activités selon un emplois du temps inspiré de velui de l’époque; broderie (pour ma part puisque c’est mon quotidien), musique, dessin, leçon d’histoire et de géographie, mathématiques, histoire sainte….

13502_1003581896328366_7229808722409307408_n

A la broderie et au dessin….

 

Point de Beauvais au crochet de Lunéville.

Point de Beauvais au crochet de Lunéville…

....pour une paire de poches brodées.

….pour une paire de poches brodées.

 

Liens

Crédit photo :

– Photos de Phil Thomason : https://www.facebook.com/pages/Thomason-Photography/277298391895?fref=ts 

– Photo de Coltrane Kohhttp://www.coleshot.co.uk/

Site :

Château de Maintenon : http://www.chateaudemaintenon.fr/ 

Association Le Bosquethttp://lebosquet.e-monsite.com/

 

 

 

 

 

 

Read Full Post »

Après pratiquement 1 an de pause sur ce projet de gilet brodé, je l’ai repris mi-juillet à l’occasion d’une sortie impromptue organisée par le Ministère des Modes à Maisons-Laffitte le 27 juillet dernier.

Gilet brodé avant

Gilet brodé avant

Gilet brodé dos

Gilet brodé dos

Détail broderies et boutons

Détail broderies et boutons

Originellement prévu pour une femme (moi-même, dans l’optique de faire un travestissement), j’ai repris le dos en le piéçiant car il ne me restait que des chutes de ce coton bronze.
J’ai enlevé toutes les perles de verre, qui finalement avec le recul me paraissait cheap, et ai rajouté un semis de petites fleurs pour remplir un peu plus le devant de ce gilet.

Piéçage du dos (vue extérieure)

Piéçage du dos (vue extérieure)

Détail des assemblages intérieurs

Détail des assemblages intérieurs

Semis de fleur et rabat de poches (des vrais poches!)

Semis de fleurs et rabat de poches (des vraies poches!)

Et en plus, ce gilet peut rentrer dans le challenge HSF #16  Separate, car il est en effet portable avec plusieurs types de tenues, pour cette sortie, il était porté avec une culotte de peau et des bottes, car l’absence de frac aurait été ridicule avec un culotte de soie et des bas!

Au final je reste assez mécontente du tissu qui en plus d’être d’une couleur très spéciale, est un mélange soie/synthétique assez bizarre. Mais bon comme on m’a fait remarquer qu’on ne jetait pas plus de 60h de travail à la poubelle, je me dit que je ferrais bien mieux la prochaine fois! Puisque la couture historique est une passion ou l’on apprend de ses erreurs à chaque costume fini!

Et voici le gilet porté en situation lors de la trop courte après-midi à Maisons-Laffitte

crédit photo Luc Morel

crédit photo Luc Morel

crédit photo Sergio web

crédit photo Sergio web

The Challenge: #16  Separates

Fabric: Bronze Silk/Syntetic Taffeta, Bronze cotton

Pattern: Originally I use the waistcoat pattern RH 809 of Reconstructing History, with my modifications

Year: Late 18th Century

Notions: cotton embroidery thread, silk embroidery thread, embroidery hoop, cotton thread

How historically accurate is it? It’s accurate enough for my purposes.  Entirely  hand gathered and hand sewn on.  I have piecing my lining and used techniques of old sewing (found in Costume close up, you can find an article on this on Heileen blog). Embroidery is made ​​entirely by hand, exept the fine edge that was purchased at the fabric store, wich is placed with  small dots

Hours to complete: I didn’t track.  More than 50 hours for the embroidery, and I should say 10 for the gathering and all the finitions. UFO, started last year and finished for July 27 (re-started July 15)

First worn: In Maisons-Laffitte, 27 july

Total cost:  30€ for the fabric (the lining of the waistcoat was fell from my bronze  1792 « rideau dress »), 15€ for all the thread, and 5€ to cover the buttons in a shop

Read Full Post »

Hop voici en avant première ma future coiffure pour la sortie de demain (ou plutôt devrais-je dire tout à l’heure), lors du 5eme Noël Grand-Siècle au château de Vaux le Vicomte.

Quand on doit se préparer seule et prévoir de faire un peu de chemin en voiture déjà costumé,  la perruque est l’amie de la fin de journée sans migraine! Car déjà on évite les bigoudis toutes la nuit, pas besoin de stresser devant la glace si les boucles ne tiennent pas et la réussite de marteaux harmonieux et symétrique n’est plus seulement un coup de chance  😉

La perruque a été coiffé selon certains modèles de la fin du XVIIIe pour être en adéquation avec la coiffe en turban, accessoire indispensable de toute robe orientalisante (ici la Robe à la Turque Bleu nuit et argent)

Échelle de marteaux

Pouf en bouclettes

Pouf en bouclettes

Face: coiffure en pouf

Face: coiffure en pouf

 

 

Read Full Post »

Hop un petit article de pub…

Advertising time for American Duchess!

http://americanduchess.blogspot.fr/
www.american-duchess.com

Alors un peu de publicité pour Lauren, une reconstitutrice américaine qui devant la difficulté à trouver de belles chaussures historiques, à décidé de les créer et de les produire pour en faire profiter les autres… depuis j’ai 4 paires  (2 Astoria, 2 Kensington) dans mon placard et je les adore ce sont de vrai chaussons!

Elle vient tout juste de lancer les pré-commandes pour  son nouveau modèle, les 23Skidoo, une paire très années folles!

Les nouvelles « 23Skidoos »

Voilà sachant qu’elle a aussi en préparation une paire de Nanny Boots 1900 à petits boutons, je sens qu’encore une fois mes prochains salaire vont y passer ^^
C’est également une blogueuse sympa, qui produit un grand nombres d’articles avec pleins de petit conseils, par contre il faut lire l’anglais…

Read Full Post »

La première étape de réalisation du costume est le gilet à revers  brodé,

Un petit historique

Le pourpoint ancêtre du gilet, rembourré et se portant aussi sous l’armure pour se tenir chaud, est apparut vers le XVe siècle. Au milieu du  XVIIe siècle le pourpoint disparaît pour trois vêtements qui constituent l’Habit à la Française.

Le terme « habit » désignait d’ailleurs à l’origine la totalité des pièces composant ce costume, en l’occurrence le justaucorps, la veste (avec ou sans manches) que l’on porte au dessous, et la culotte resserrée au genou couvrant les cuisses. A partir du milieu du XVIIIe siècle,  la veste, qui perd ses manches depuis que l’on prend l’habitude d’enfiler redingotes, fracs et surtout pour se protéger des froidures de l’hiver, devient le gilet.

Le gilet vers 1780, est un vêtement très ouvragé sur la partie visible, de nombreuses broderies ou plus rarement des passementeries le décorent (voir le premier article). La mode exigeait qu’on le laisse entrouvert pour montrer la finesse de sa cravate ou le jabot de sa chemise.

La veste n’étant jamais porté seule, le dos est le plus souvent taillé dans un tissu grossier (grosse toile), tandis que seuls les devants sont réalisés dans un tissu plus riche. Une série de liens, à l’arrière, permet de le rendre réglable afin qu’il prenne bien le ventre.

Patron gilet homme vers 1760/70

Il semble il y avoir plusieurs types d’ajustement pour les gilets à cette période:
– un arrière fendu avec des liens pour l’attache et le serrage (plus vraiment dans cette période tardive du 18e siècle,
voir   patron ci-dessus)
– un dos cousu et des liens seulement pour l’ajustement, avec ou sans soufflet.

MET français soie l1785–1800

MET américain late 18th century

MET français soie-coton ca 1789

– un ajustement grâce à un lacet passant dans des œillets (inspiré des gilets adaptés aux femmes ?)

MET américain ou Européen soie 1790

J’ignore quelle méthode je vais choisir pour l’ajustement de mon propre gilet, mais il y aura un soufflet et le dos sera réalisé avec le coton bronze qui me servira pour la doublure. Après il me restera à décider entre simples nœuds ou œillets… ce sera en fonction de mon courage et de mon temps!

Voici différents gilets d’époque, qui ont inspiré mon modèle de broderie:

MET italien soie 1780–90

MET français soie 1787-89

MET américain ou Européen soie 1790

MET Européen coton 1785–1800

MET français soie 1780–85

MET français soie 1785–1800

MET français soie late 18th century

MET américain soie(?) late 18th century

MET français soie-coton ca 1789

Comme on peut le voir sur ces exemples, le gilet masculin à partir de 1780 environ prend une forme droite, avec ou sans revers, et des poches rectangles à l’horizontale.

Standardisation, modèles, décors -type apparaissent. Les habits sont brodés d’avance sur des pièces d’étoffe que l’on  taille après coup aux mensurations du client.

MET français soie 18th century

Et voici  mes débuts de broderie sur le taffetas (pas en soie malheureusement, mais depuis j’en ai trouvé un très beau ivoire donc parfais pour un prochain projet de ce type!).

J’utilise du fil de coton mouliné DMC marron sombre et vieux rose, ainsi qu’un fil de soie mauve (pour broderie machine)
Il y a différents points utilisés: chainette, point d’arêtes, point passé plat, point transpercé…

Revers de poches avec dessin du motif

Revers de poche brodés

Revers de poche montés

Il y a aussi des perles de verre vert sombre pour souligner quelques motifs.
Sur le reste du gilet, on pourra trouver un passementerie fine, pour « imiter » la longue et pénible broderie du bord du gilet en complément des motifs floraux à broder, ainsi que des sequins bronze.

Voilà , je pense avancer pas mal le gilet au cours de ce week-end et de la semaine prochaine (mini 1h de broderie par jour grâce aux transports pour aller au travail)

Comme hier, les images (face des gilets) sont lié par hyperlien aux fiches correspondantes du MET (j’ai choisi mes modèles parmi leur collection, mais il y a bien sur des gilets de ce type dans plusieurs autres Musées du Costume!)

Read Full Post »

Older Posts »